Infos pratiques

Les groupes ont lieu une fois par mois, le dimanche, de 9h00 à 19h00.

Vous pouvez me joindre pour plus de renseignements :
Sophie Vincendeau
1 rue des Montiboeufs
75020 Paris
(M° Porte de Bagnolet)
+33 6 15 22 97 80
contact@sophie-vincendeau.com

La médiation conjugale existe aux Etats-Unis d’Amérique, depuis un peu plus de dix ans sous le nom de « marital mediation ».

Dans ma pratique de la Médiation Familiale, beaucoup de couples en crise viennent me voir pour une médiation conjugal, n’ayant nulle envie d’entamer une thérapie de couple par exemple.

J’ai donc recherché des médiateurs qui étaient confrontés à ce phénomène et cela m’a naturellement ramené auprès de Marianne Souquet qui a travaillé sur cette déclinaison de la médiation familiale. En effet, elle a constaté que « la posture de médiateur familial, le cadre, le processus, les outils, la déontologie de la médiation familiale pour accompagner ces couples dans la transition qu’ils traversaient était particulièrement adapé ».

La médiation conjugale intéresse les conjoints, avec ou sans enfants, dans les situations de séparation ou de recherche de rétablissement d'une communication dégradée ou rompue.

Qui plus est, combien de fois entendons-nous au cours d’une médiation familiale divorce/séparation : « Ah ! Si nous avions su nous parler comme ça avant, nous ne serions peut-être pas en train de divorcer... » ?

Les couples se saisissent de ce lieu dans l’objectif de :

  • Prendre une décision ou gérer un différend sur un point particulier,
  • Gérer des conflits répétitifs et changer leur mode de communication qui est devenu destructeur.

« Le plus souvent, ces couples souhaitent rester ensemble et en même temps ont du mal à s’adresser la parole sans entrer dans des joutes verbales répétitives. Chacun apprend aussi à repérer ses besoins et ceux de l’autre. Les couples acquièrent une compréhension de ce qui se joue entre eux ; ils développent plus d’écoute, plus de tolérance, plus d'ouverture... Ils apprennent à reconnaitre et nommer leurs différences et leurs différends, sans pour autant entrer systématiquement dans le conflit. » M. Souquet.

La médiation conjugale est un accompagnement de brève durée : si la médiation conjugale tarde à avoir des effets, il est suggéré une thérapie de couple, pour un travail plus profond, plus substantiel.

Processus de médiation conjugale

Poser le cadre de la médiation

Accueillir.

Se présenter : médiateur familial et participants.

Expliquer le processus de médiation : la médiation procure un espace au couple pour avoir une discussion constructive sur tous les sujets qu’ils souhaitent aborder et pour trouver leurs propres solutions.

Décrire le rôle du médiateur : le médiateur écoute les deux personnes et les soutient en toute impartialité ; il les aide à se parler, s’écouter et trouver leurs propres solutions. Il n’a pas de pouvoir de décision et est tenu à la confidentialité.

Etablir des règles de fonctionnement : le médiateur demande aux personnes de s’engager à parler pour elles-mêmes, en « je », plutôt que de parler « sur » l’autre, à écouter l’autre personne jusqu’au bout, à ne pas utiliser ce qui est dit en médiation contre l’autre.

Identifier les points à traiter : le médiateur demande à chacun ce qui les a amenés ici (il commence par l’initiateur) ; il résume le point de vue de chacun. Il leur demande ce qu’ils attendent de la médiation et reformule ces objectifs en points qu’ils sont tous les deux d’accord pour traiter.

Explorer la situation

Evoquer le passé : questionner les personnes sur les périodes et les événements significatifs de leur vie de couple, voire avant leur rencontre (points de vues, vécu, ressentis). Refléter les ressentis et les interactions. PAS D’INTERPRÉTATION.

Négocier un point à la fois : explorer les points de vues, les valeurs, les ressentis, les désirs et les besoins de chacun.

Déterminer des « petits pas » : les personnes proposent des petits changements qui satisfont les besoins exprimés et qu’elles s’engagent à mettre en oeuvre, à la fin de chaque session.

Trouver des solutions - prendre des décisions

Trouver des solutions concrètes : les personnes cherchent des solutions correspondant aux besoins de chacun.

Vérifier la faisabilité des solutions : le médiateur vérifie avec les personnes que ces solutions sont réalistes.

S’engager : les personnes s’engagent à mettre en œuvre ces décisions.

Evaluer le travail accompli : avec le couple, par rapport aux objectifs de départ.

Faire réfléchir sur le futur.